Carnet de route

Yunnan : les vélos contre-attaquent !

On a des fourmis dans les jambes, nos gestes tellement de fois répétés depuis ces 17 mois de voyage sont maladroits, on ne sait pourquoi, il se passe quelque chose ce matin à Kunming, quelque chose de nouveau qui nous rend fiévreux et joyeux à la fois. On ne devrait pourtant pas en voyant nos vélos surchargés de pâtes et de pâtes, de deux thermos, de deux paires de pneus qui dépassent et de manchons qui nous font de l’œil…

Plus qu’un pays nouveau s’inscrivant dans la continuité de ce voyage, on a placé la Chine à part et c’est ce qu’on ressent dans cette froide matinée ensoleillée.

Lijiang de nuit

En arrivant directement à Kunming en bus, mégapole de 6 millions d’habitants du sud-ouest de la Chine, nous avions pris la très bonne décision de court-circuiter tout le sud au profit des régions limitrophes avec le Tibet, c’est-à-dire le Yunnan et le Sichuan.

Nous avons d’abord été accueillis par Hui, un cycliste chinois et propriétaire d’un magasin de vélo dans lequel nous avons élu domicile pour deux nuits. Nous circulons dans la ville en métro mais ses grandes avenues rectilignes à 4 voies bordées de buildings nous laissent un peu dubitatifs…

DSCF7499

DSCF7495

DSCF7477

DSCF7488-3

Dali, la ville suivante, nous plait d’avantage. Une architecture particulière mêlant le bois et la pierre, des rues coupées en leur moitié par un ruisseau. De belles portes ouvragées aux points cardinaux de la cité, une mosquée, des temples, un lac immense… Une ville chinoise qui a du charme. Comme un métronome, la météo dicte nos journées. Nous avions prévu de rester deux jours ici, mais étant donné que deux jours de soleil sont annoncés, nous écourtons notre jour de repos pour prendre de l’avance et prenons la direction de Lijiang, plus au Nord, dès le surlendemain de notre arrivée.

DSCF7506

DSCF7560-3

DSCF7514

DSCF7520

DSCF7576

DSCF7593

Aurélie a perdu Yann, Mais Yann n’a pas perdu Aurélie

DSCF7629

DSCF7618

La grimace d’une mini princesse chinoise

DSCF7599

DSCF7566-2

DSCF7527-2

Les papillons dans le ventre passent dès les premiers kilomètres, Yann qui souhaitait essayer les manchons en avance, finit dans un large fossé, faute de ne pas avoir accès assez vite aux freins. Les manchons c’est bien si on laisse ses mains dedans…sinon ça peut vite devenir dangereux !

Nous roulons en campagne en gagnant au fur et à mesure un peu d’altitude. Nous re-goûtons au plaisir simple des bivouacs et des repas frugaux. Nous découvrons ces petits pains fourrés et ces espèces de ravioles cuites à la vapeur. Les nuits ne sont pas encore trop fraîches.

DSCF7640

DSCF7646

DSCF7575-2

DSCF7558

Lijiang partage avec Dali ses maisons en pierre où les fenêtres et les portes sont finement sculptées. Ses rues singulières, tortueuses et pavées, enjambent des canaux qui font partis du réseau d’approvisionnement en eau de la ville. Très touristique, celle-ci l’est à juste titre, certaines rues ont l’allure d’un grand marché de Noël. Mais, en se promenant, excepté nous deux, on ne saurait dire qui était touriste et qui ne l’était pas : touristique oui mais seulement de chinois et rien ne ressemble plus à un Chinois qu’un autre Chinois… !

DSCF7841-2

Les maisons aux tuiles grises ont en commun une petite cour autour de laquelle les chambres sont réparties. Le temps d’un thé offert en guise d’accueil, nous sommes installés à l’étage de l’une d’entre elles, profitant de quelques rayons de soleil pour lire.

DSCF7766

DSCF7776

DSCF7660

En cherchant un peu de pain pour compléter le repas, nous dégotons une boulangerie. Le pain de campagne mis en avant en vitrine nous pousse à entrer et c’est sur ce dernier qu’Aurélie jette son dévolu en se dirigeant rapidement vers les caissières où elle déclenche l’hilarité un peu contenue des vendeuses, le pain ici n’était qu’à titre décoratif…

DSCF7683

DSCF7706

DSCF7746

DSCF7742nb

DSCF7739

DSCF7820-2

DSCF7809 (2)

DSCF7804-2

Entre Shangri La et Lijiang, deux options de route se proposent à nous, la route nationale et celle de « des gorges du Tigre Bondissant ». Un grand nom pour une route intéressante si elle n’était pas payante ! 10 euros pour 16 km de gorge…Bienvenue en Chine où même les paysages sont payants…

DSCF7877

DSCF7880

DSCF7885

DSCF7887

DSCF7888

Nous optons pour l’option gratuite qui nous emmène à 3300m d’altitude après une bonne journée de dénivelé. Nous décidons de nous arrêter au niveau d’un col aménagé pour la pause « thé » des chauffeurs de bus. Une famille s’est installée pour y vendre des fruits secs et des pommes de terre braisées et bénéficie d’un poêle à bois pour patienter au chaud entre deux bus. Immédiatement ces derniers nous invitent à nous réchauffer près du feu en y partageant un thé chaud agrémenté de quelques cacahuètes. L’endroit est plus que bienvenu pour nous réchauffer et échapper au vent glacial qui nous emmène quelques flocons. L’ambiance est simple et chaleureuse.

DSCF7895

DSCF7902

DSCF7913

DSCF7920

A la tombée de la nuit, nous installons notre tente sous l’abri en tôle en essayant de rassurer la mère de famille, inquiète de nous laisser là. Une fois coupés du vent, il fait meilleur et la température ne descendra pas aussi bas qu’on l’avait prévu (4 degrés dans la tente, nous n’avons pas encore besoin de dormir en doudoune). Le lendemain, nous saluons une dernière fois nos hôtes, une fine couche de neige a recouvert les environs.

DSCF7921

DSCF7927

Nous arrivons à Shangri La, ville située dans une vaste plaine à 3280m d’altitude. Un nom romanesque, plein de mystère. Gyalthang en tibétain, Zhongdian en chinois, Shangri La pour plus de poésie et d’utopie…et surtout parce que c’est plus attractif…

Un petit aperçu du paradis terrestre avec ses montagnes environnantes et une Lamaserie qu’on surnomme « le petit Potola » ?

Le vieux quartier recèle quelques jolies maisons typiquement tibétaines mais, malheureusement, notre imagination ne suffit pas à reconstruire le vieux quartier, et ses anciennes maisons en pierre, détruites par un incendie en 2014, et à oublier la ville nouvelle, située tout autour, toute en ligne droite, bâtiments administratifs, immeubles et hôtels rectangulaires (Un peu post communiste en fait…mais en plus coloré).

DSCF7935

Un très grand moulin à prières

DSCF7933

DSCF7962

DSCF7965

Après ces journées successives de bivouac, nous dégotons une Guesthouse sympa, confortable et reposante. Nous découvrons les prémices de la culture Tibétaine dans nos assiettes où nous goûtons pour la première fois au Yack… (Beurre et fromage au lait de Yack, viande…). La viande est particulièrement savoureuse.

DSCF7966

DSCF7967

Nos prochains RDV se dérouleront sur le toit du monde…celui dont on rêve parfois et qu’on imagine surtout. Celui qu’il nous a fallu un peu anticiper depuis maintenant quelques semaines, dans ces montagnes où il est possible de brûler au soleil tout en se congelant…Le Tibet historique. Pour saupoudrer d’un peu de spiritualité cette aventure sans se congeler les ailes…et en essayant de ne pas servir de friandises aux chiens qu’on dit féroces dans ce coin là …

DSCF7932

Inoffensifs sur le papier, cannibales en vrai !

DSCF7954

7 comments

  1. Christophe

    on

    Reply

    Le Tibet….
    Ça fait rêver !!

    Bon périple !!!

  2. stephane

    on

    Reply

    Merci de nous faire découvrir la Chine du quotidien et pas celle des médias
    Yann tu as oublié que la route d’accès au cirque de Troumouse est payante (il n’y a pas qu’en Chine où l’on fait payer les touristes)
    vos tenues ont changé mais vos sourires sont toujours les mêmes Tant mieux
    Gare aux chiens
    Bonne route
    Bisous

  3. Emeline

    on

    Reply

    Encore un bel article! Vous avez l’air de bien résister au froid, on voit que vos vetements sont adaptés! yann j’adore ton bonnet vert!!
    Les photos sont jolies et elles donnent envie de découvrir ces coins de Chine moins connus et moins industrialisés
    Il va falloir vous habituer à la conduite avec les manchons! J’espère Yann que tu n’as trop souffert de ta chute
    Bonne route et restez couverts!
    Gros bisous

  4. Mélanie

    on

    Reply

    Trooop beau le Tibet !!!!
    Profitez à fond!
    Des gros bisous.

  5. Les C en selle

    on

    Reply

    Tres belles ambiances relatees ici! Bravo pour le coup du pain, Cecile n’aurait pas fait mieux!
    On salive de voir les raviolis et les pains fourres. La gastronomie locale nous avait egalement beaucoup seduite!
    Grosses bises a tous les deux, et bon courage pour le Tibet!

  6. marie-Noelle

    on

    Reply

    Vous voilà en Chine !Magnifique reportage , une fois de plus..
    Maintenant, vous allez devoir affronter le grand froid et…ces chiens féroces !!!De quoi nous rassurer !…Soyez prudents et bonne ascension au Tibet .
    Gros bisous à tous les 2 !

  7. Élisabeth & Gérard

    on

    Reply

    Nous voilà partis, avec vous, pour de nouvelles découvertes ! Votre blog est toujours aussi passionnant. Sachant combien Aurélie apprécie le pain, nous avons mesuré sa frustration devant un tel « mirage »…
    Bonne grimpette vers le toit du monde en espérant que votre équipement vous protègera du froid.
    Bises à tous deux.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *